Mon blog-notes pour vous parler du métier de traducteur, mais aussi et de manière plus générale de la langue française, de son étymologie, de sa littérature, de sa traduction, de ses expressions et d'un tas d'autres surprises.
N'hésitez pas à donner votre avis en cochant les cases sous chaque billet.

dimanche 13 septembre 2009

L'album de la maturité et autres absurdités musicales.


Quand le succès est au rendez-vous, l'album de la maturité est salué par la critique ! Vous ne voyez la signification exacte de ces clichés de haut vol ? Rassuez-vous, moi non plus !

L'album de la maturité, pour un interprète musical, c'est, comme son nom l'indique, un album plus mûr que les précédents. Un truc sans prétention que l'auteur recadre dans les limites de la crédibilité (ou parfois de la débilité) de ses textes. Un truc sérieux, moins fantaisiste, plus grave. Bref, l'album de la maturité est chiant. Au mieux, les critiques pas trop vaches ou qui doivent être gentils se servent de cet euphémisme parce qu'il est aussi chiant de parler de cet album que de l'écouter. Au pire, c'est toujours une phrase que l'on utilise même sans arrière-pensée quand on ne sait pas quoi dire de la galette.
L'album de la maturité me fait hurler de rire (il y a longtemps que cela ne me fâche plus) quand il désigne le second album d'un gagnant de télé-crochet qui vient de fêter ses 22 ans et qui fait dans la variété la plus plate et dansante qui soit. L'album de la maturité me fait pouffer quand il s'agit du huitième album d'une chanteuse à voix gueularde qui réchauffe depuis 15 ans le même refrain de son premier tube de l'époque où elle était encore mineure d'âge.
Par manière de dérision, cette expression a déjà été utilisée pour des albums de débutants, pour des compilations et même pour le quarante-sixième album d'un artiste qui entre dans son demi-siècle de carrière musicale. Et c'est tant mieux ! Il faut continuer ! Tournons en dérisions, ridiculisons, conspuons ce cliché immonde qui ne se réfère, comme la plupart des expressions que je déteste, à tout et à rien.

Pour enfoncer le clou, cet album de la maturité, en plus d'être chiant à écouter, fut généralement très laborieux car il est souvent un nouvel album tant attendu (on se demande parfois par qui quand on voit le travail de "l'artiste"). Un album tant attendu qu'il devrait en toute logique arriver en retard. Or, et c'est impressionnant, en général, le succès est au rendez-vous.
Ah bon ? Attendez que je vérifie mon agenda. J'avais rendez-vous avec le succès il y a deux mois, mais il m'avait posé un lapin. Je comprends mieux pourquoi, puisqu'il avait rendez-vous avec l'album de la maturité. Non mais on nous prends vraiment pour des cons, quand on y pense ! Si cela peut se dire qu'on rencontre un certain succès, c'est purement fortuit et certainement pas sur rendez-vous, bordel de Dieu ! Rendez-vous, mon cul ! Conférence de presse, oui ! Tout est truqué ! Non seulement l'album de la maturité rencontre le succès lors d'un rendez-vous, mais en plus, ce n'est pas un tête-à-tête. La critique était invitée aussi ! Et qu'est-ce qu'elle fait quand elle voit l'album de la maturité se pointer au bistrot où le succès l'attends depuis deux ans devant une tasse de café froid ? Elle le salue !
Même pas qu'elle l'engueule, non ! La critique est là, et au lieu de critiquer, en bien ou en mal, elle salue ! Elle dit : "Bonjour ! Ca biche, le mature ?
-- Ma foi, ça cartonne !" (car n'oublions pas que les albums, bien que manufacturés en polycarbonate, cartonnent. Tandis que les disques vinyles gondolaient).
-- Bon, tu m'en voudras pas, hein vieille branche, mais j'suis à la bourre là, j'ai pécho le succès, j'vais me l'faire avant que ça retombe.
-- On s'bigophone et on va en boîte ce soir ?
-- Ah ouais, ça tombe bien ! Sortir en boîte, ça va me changer de sortir dans les bacs !"
On croit rêver ! Si c'était encore à confirmer, je dirais que la critique est conne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Followers